Les marathons du court-métrage

  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

Plan de numérisation des oeuvres cinématographiques

L’Agence du court métrage se félicite de la validation par l’Europe du plan de numérisation des oeuvres cinématographiques

Cela vient de tomber et c'est une bonne nouvelle. On pourra enfin diffuser largement des films comme "l'île aux fleurs", qui l'année dernière nous avait été empêché par l'absence de copie numérique lors du Jour le plus court. Les salles auront plus de facilité à diffuser du court-métrage en début de scéance, etc...

Voilà le communiqué en copier/coller :

L’Agence du court métrage, association qui oeuvre depuis trente ans à la promotion et à la diffusion des films courts, se réjouit que la Commission européenne ait validé le plan français d’aide à la numérisation des oeuvres cinématographiques de patrimoine, plan à l’intérieur duquel devrait être prévu un volet dédié au court métrage.

La dématérialisation des supports ouvre des perspectives enthousiasmantes pour inventer de nouvelles pratiques de circulation des oeuvres, pour toucher de nouveaux lieux, pour conserver et, surtout, transmettre la mémoire des films et des cinéastes.

Sans une numérisation adaptée de ce patrimoine cinématographique, des milliers de courts métrages ne pourront plus être montrés sur l’ensemble des écrans français, alors qu’ils trouvent aujourd’hui encore, en 35mm, le chemin des salles obscures – et ce, bien des années après leur création.

Aussi, l’Agence du court métrage, en collaboration avec les ayants droit, et dans une logique mutualiste, souhaite prendre part à ce projet de numérisation, afin de permettre aux oeuvres de son catalogue - plus de 10 000 titres et 18 000 copies argentiques - de continuer à être diffusées avec les nouvelles normes techniques des salles de cinéma.